Comment stocker le carbone dans les sols, le Livre Blanc

Le changement climatique est dû à l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre. La concentration de CO2 sur la planète a cru de 45 % en 30 ans et les études démontrent que l’agriculture et l’élevage sont pour partie responsable de cette hausse. La mise en place d’une transition agroécologique est donc nécessaire. Une des solutions pour limiter les émissions est de stocker le carbone dans les sols. Quelles sont les pratiques agricoles qui tentent de limiter les conséquences ?

arbre carbone sol

Le besoin de stocker du carbone dans les sols

Le Livre Blanc “Stocker du carbone dans les sols“ par Terre-Net, site d’actualité agricole, est une étude en partenariat avec OleoZE. Cette étude explique comment profiter de la capacité des sols à conserver le carbone en 5 axes :

  1. Piéger le CO2 : de l’atmosphère à la terre

  2. Stocker le carbone dans les sols cultivés : quels enjeux, quels intérêts ?

  3. L’agriculture de conservation des sols, une technique pour stocker le carbone.

  4. La valeur carbone : quelle rentabilité pour le producteur ?

  5. Des initiatives encore récentes : limites et perspectives

La conservation des sols, une solution durable

Dans ce Livre Blanc, Yves-Edouard Rébillard, agriculteur spécialisé dans les grandes cultures en Mayenne, explique qu’une gestion adaptée du CO2 en ACS (agriculture de conservation des sols) est possible et même rentable.

En effet, c’est entre 2006 et 2011 qu’Yves-Edouard a progressivement adopté la pratique de l’ACS. Sa démarche est tout d’abord économique, car il se rend compte qu’il n’est pas nécessaire de labourer pour avoir une agriculture productive. Les effets de la séquestration de carbone sur la matière organique du sol sont évidents : il devient plus fertile. Son dernier objectif est de conserver au maximum la teneur en CO2 dans son sol pour des raisons écologiques. En dernier lieu, il affirme avoir vu sa charge de travail allégée et avoir acquis une meilleure conscience pour le climat.

En parallèle, Baptiste Soenen, chef du service agronomie, économie, environnement chez Arvalis – Institut du végétal, pense qu’il faut retrouver un équilibre dans le système agricole. Selon lui, conserver le carbone dans le sol est seulement une étape vers une agriculture résiliente et équilibrée.

Pour en savoir plus sur l’agriculture de conservation des sols cliquez ici

Sources :

Partagez cet article :