Comment avoir un bon compost cet hiver

Avec une nature ralentie pendant l’hiver, la décomposition du compost l’est aussi. Mais dès que le printemps revient, la décomposition reprend normalement, même si la matière a été gelée. Voici quelques conseils pour réussir son compost durant l’hiver

Le compostage à même le potager

Le potager peut être mis en hivernage, tous les plans sont retirés et la terre est recouverte de compost. Ce petit écosystème est protégé grâce à de la paille ou des feuilles mortes, ainsi le mélange reste le plus actif possible pour nourrir le sol.

Attention, les chats, les renards ou autres animaux viennent gratter la couche de protection à la recherche de rongeurs. Le potager est à surveiller pour le laisser en place, sinon le compost risque de stopper son activité.

Le compostage en bac à compost

En hiver, dans le bac à compost, l’activité est la même qu’avec le compost à même le potager. À la différence près qu’il continuera probablement de fonctionner en son centre qui conservera une température élevée. Cependant, les chances sont qu’il soit inactif au-dessus. Les nouveaux déchets sont saisis par le froid, mais ne se décomposent point si les températures sont basses. Au moment des redoux, il faudra évacuer les matières mortes au-dessus afin de limiter les émanations peu odorantes.

Un exemple de compost dans un jardin

Les erreurs courantes dans le compostage

Mélanger le compost en hiver :

Pendant la saison froide, la matière ne doit pas être retournée afin de faciliter le développement des microorganismes. Il ne faut pas que la matière froide entre en contact avec la matière chaude et tue les microorganismes déjà existants. Sans compter que cette action empêche les nouveaux microorganismes de naître.

Ne plus alimenter son compost en hiver

Il faut continuer d’alimenter son compost durant l’hiver. Il faut surtout diversifier les apports avec des épluchures de légumes utilisés qu’en cette période.

Pour en savoir plus sur le Bokashi, cliquez ici.

Partagez cet article :