“De la Ferme à la Fourchette” : Comment la commission européenne envisage une recherche et innovation sur la santé des sols

Le 20 mai 2020, la Commission Européenne a présenté sa stratégie “De la Ferme à la Fourchette” accompagnant le Pacte Vert (“The Green Deal”).

Pourquoi cette initiative?

La santé du sol devient plus importante que jamais. En effet, approximativement 33% des sols en Europe sont détériorés face aux pressions d’une augmentation de la population, les demandes de production dans le sol, et l’activité des industries. Cette érosion affecte 25% des terres agricoles en Europe.

À ce jour, la recherche et innovation aident à développer une agriculture de précision. Elles permettent ainsi une réduction des coûts de production, améliorent la qualité des sols et de l’eau, réduisent l’utilisation des engrais et pesticides. Le résultat final étant d’améliorer la biodiversité, et garantir un environnement sain.

Il faut accélérer la transition vers des systèmes alimentaires durables, et sains de la production primaire à la consommation. C’est la raison pour laquelle la recherche et l’innovation (R&I) sont des facteurs essentiels pour passer de la ferme à la fourchette.

Quels sont les défis?

La commission européenne a décidé d’investir 10 milliards d’euros pour relever 5 challenges majeurs:

  1. Santé du sol et alimentation
  2. Adaptation au changement climatique et transformation sociétale
  3. Vaincre le cancer
  4. Océans, mers, eaux côtières et intérieures sains
  5. Villes climatiquement neutres et intelligentes
Quels sont les objectifs?
  1. Réduire de 50 % l’utilisation des pesticides chimiques en général et les risques qui leur sont associés.
  2. Réduire de 50 % l’utilisation des pesticides qui présentent des risques plus élevés.
  3. Transformer au moins 10 % de la surface agricole en des particularités topographiques à haute diversité biologique (terres en jachère, haies, arbres non productifs…).
  4. Atteindre 25 % des terres agricoles de l’Union européenne certifiées agriculture biologique.
“Ensemble, nous rendrons l’Europe plus saine, plus verte et plus résistante ."
Mariya Gabriel - commissaire en charge de l’innovation, de la recherche, de la culture, de l’éducation et de la jeunesse

Quelles ont été les premières réactions à ces changements?

Le département américain de l’Agriculture (USDA) a publié une étude économique concernant l’initiative “De la Ferme à la Fourchette”.

Les économistes de l’USDA ont joué plusieurs simulations pour créer trois scénarios en appliquant la stratégie européenne. Le premier concerne une adoption par l’UE seulement. Ensuite le deuxième par une partie des partenaires commerciaux de l’Union, le troisième, par toute la planète. Des conclusions inattendues.

Quelles seraient les conséquences possibles?

Selon l’USDA, les réductions de production qui résulteraient de l’application des nouvelles normes agricoles européennes ont d’abord été étudiées. Les économistes estiment que l’Europe doit s’attendre à une réduction de 12 % de sa production alimentaire si les règles sont complètement appliquées. La baisse de production mondiale serait de 11% si la norme européenne était mise à l’échelle globale.

Assurément, ces effets s’accompagneraient d’une hausse des prix mondiaux de l’alimentation de 89%.

Pour conclure, les limites environnementales européennes, si elles s’avèrent autant extrêmes, auraient des résultats conséquents sur le reste du monde. Les pays européens seraient capables financièrement de soutenir une agriculture frugale, s’ ils se rangent à cette vision, mais ce n’est pas le cas pour le reste du monde.

Il faudra en attendre les résultats avant de pouvoir se faire une idée sur quelle direction cette initiative compte aller.

Pour plus d’informations concernant les stratégies du Pacte Vert, consultez le site officiel de la Commission Européenne: https://ec.europa.eu/

#MissionSoil #EUmissions #HorizonEU

Crédits Photo et Vidéo: ec.europa.eu

Brad Technology

Partagez cet article :