L’innovation agricole sur le continent Africain en 2021

L’innovation et la technologie font évoluer la chaîne agroalimentaire. Cette dynamique accroît l’efficacité, la productivité et la qualité des chaînes d’approvisionnement agricoles.

Les technologies permettent de récolter des données. En agriculture, il est maintenant possible d’observer, d’analyser et même de faire des prédictions. Ce qui permet notamment de maximiser la production, de minimiser les intrants et d’optimiser les flux d’informationL’innovation agricole en Afrique s’intègre dans cette dynamique.

innovation agricole afrique

L’Afrique s’ouvre à de nouvelles possibilités numériques

L’Afrique avance vers une plus grande intégration grâce à l’adoption de l’accord de libre-échange continental africain. Dans les faits, cela offre la possibilité de créer des emplois et d’accélérer la croissance économique. Le potentiel agricole du continent africain est important. De plus, faire le lien entre les technologies numériques et l’extension commerciale peut aider les pays africains à stimuler leurs secteurs agricoles et ainsi, développer leur économie.

Leonard Mizzi, chef d’unité pour la Commission européenne, directeur général de la coopération internationale et du développement, explique : “ La numérisation a fait tomber toutes sortes de frontières. L’agriculture africaine en sera profondément touchée. Les technologies peuvent aider à stimuler l’innovation des systèmes agroalimentaires durables. Et ainsi produire des aliments plus sains tout en préservant les ressources naturelles et la biodiversité. Cependant, nous devons être attentifs et soutenir des solutions durables et adaptées aux besoins de chaque pays.

Une transformation agricole en Afrique

Sécurisation

La croissance du commerce électronique a aussi entraîné un besoin de sécurisation dans le négoce agricole grâce aux certificats commerciaux numériques. La chaîne agro-alimentaire devient petit à petit plus sécurisée.

Le dispositif ePhyto de la Convention internationale sur la protection des végétaux (CIPV) est un exemple qui aide les gouvernements et les entreprises à commercialiser des plantes et des produits végétaux. Tout en leur fournissant une approche harmonisée et normalisée pour l’échange de certificats phytosanitaires électroniques. Ainsi, le Ghana et le Kenya utilisent déjà ePhyto, et de nombreux autres pays de la région devraient suivre bientôt.

La volonté de protéger le territoire, les terres et les exploitations agricoles est aussi un élément majeur dans cette évolution. Par exemple, l’entreprise BenBen, située au Ghana, développe des systèmes intelligents d’administration des terres et de transactions immobilières.

Les plateformes d’échange

En Afrique, plus de 200 jeunes entreprises de commerce électronique sont en activité.

Concrètement, certaines plateformes de partage connectent les agriculteurs aux fournisseurs et aux distributeurs, pour atteindre plus facilement les consommateurs. Cela permet de faciliter l’échange entre tous les acteurs de la chaîne agroalimentaire. L’entreprise Mkulima Young a créé un réseau pour le Kenya et l’entreprise G-Soko possède un réseau pour plusieurs pays d’Afrique de l’Est.

De même, le projet CowTribe au Ghana permet aux agriculteurs les plus retirés d’être approvisionnés en vaccins vétérinaires et en informations en matière de gestion agricole.

innovation agricole afrique

L’agriculture de précision africaine se développe 

Les technologies agricoles d’optimisation des cultures sont accessibles pour tous, petites exploitations agricoles incluses. Par exemple, l‘entreprise ThirdEye au Mozambique, mise en place par Securing Water for Food, conçoit des drones à faible coût. Afin d’aider les agriculteurs à prendre des décisions sur l’irrigation de leurs cultures grâce aux images aériennes.

Drone ThirdEye
Drone ThirdEye

Écosystèmes entrepreneuriaux d’aujourd’hui et de demain

Dans le contexte actuel de la Covid 19, des entreprises ont su s’adapter et répondre aux besoins de ces communautés. L’entreprise Chowberry au Nigeria a créé un plateforme de distribution alimentaire destinée aux personnes vulnérables et permettant d’éviter le gâchis alimentaire.

La startup Ghanéenne Farmerline publie sur sa plateforme des annonces concernant les besoins des communautés dans les industries agro-alimentaires pendant la crise sanitaire.

En somme, l’intérêt est aussi de préparer les futures générations d’agriculteurs et d’entrepreneurs. En effet, en Afrique, des enseignements portant sur les compétences numériques et l’innovation sont maintenant délivrés dans le secondaire et à l’université. Des programmes de formation au numérique pour tous les acteurs de la chaîne d’approvisionnement agricole sont également disponibles.

Sources:

  • “Une fenêtre d’opportunités pour l’Afrique: innovation agricole, intégration et écosystèmes entrepreneuriaux”, 13/02/2020: Trade4devnews

  • “Digital agriculture to help Africa through coronavirus”, 28/02/2020: CTA

Partagez cet article :