L’Internet of Things (IoT) en agriculture Française

L’Internet des Objets (ou IoT) consiste à interconnecter des appareils de mesure de toutes natures afin de leur permettre d’échanger des données en temps réel. Dans le monde agricole, les objets connectés sont de deux sortes : ceux qui fonctionnent en autonomie, comme les robots, et ceux qui produisent des données – sondes et capteurs – qui permettent aux agriculteurs de recevoir des analyses à distance.

Quel est le niveau d’adoption des objets connectés en France ?

La France est un peu en retard sur l’IoT. En effet, une étude de l’INSEE rapporte que seul 10% des entreprises françaises utilisent des systèmes interconnectés. En comparaison avec la moyenne de 18% au niveau européen, c’est assez peu. L’IoT ne semble pas encore avoir totalement trouvé sa place dans les entreprises françaises.

L’agriculture, en revanche, est le 2e marché des objets connectés, après l’industrie. Ce qui peut s’expliquer par le fait que l’agriculture a toujours été en pointe pour adopter les nouvelles technologies et ainsi améliorer le travail des agriculteurs. C’est une tendance que l’on a pu observer depuis la mécanisation, mise en place au début du XXe siècle.

Quels sont les avantages de l’IoT pour l’agriculture ?

Avec la révolution digitale, l’agriculture se transforme peu à peu en Smart Agriculture. Elle devient un système agricole intelligent. Toutes les filières sont concernées et chacune intègre des objets connectés différents. Ils induisent tous de nouvelles pratiques professionnelles et apportent de nombreux avantages :

  • Les sondes et les capteurs produisent des données qui sont analysées par l’Intelligence Artificielle et présentées sous forme de tableaux de bord. Elles peuvent ainsi guider les agriculteurs dans leurs décisions

  • Surveiller la santé des sols, la météo et les infrastructures agricoles à distance permet de ne pas rater les informations importantes grâce aux systèmes d’alerte.

  • Les objets connectés permettent aussi de mettre en place une véritable automatisation des machines et des processus. Les objets sont de plus en plus autonomes et requièrent moins d’intervention humaine.

  • En résumé, l’IoT apporte un gain de temps, d’argent et de tranquillité pour les agriculteurs. 

IoT en agriculture

Les outils IoT en agriculture

Les objets connectés agricoles actuels se répartissent en plusieurs outils :
  • drones avec GPS,
  • capteurs d’humidité, d’ensoleillement, de vent,
  • sondes pour sols,
  • robots de binage ou désherbage équipés de GPS,
  • systèmes d’irrigation intelligent,
  • stations météorologiques
  • etc.
Ces outils sont toujours connectés à une application mobile ou au moins à un ordinateur qui permet la restitution de données ou le pilotage des actions. De toute évidence, l’adoption des objets intelligents a été facilité par l’arrivée massive des smartphones, que possèdent plus des trois quarts des agriculteurs. C’est un véritable outil de pilotage de l’exploitation qui s’offrent à eux grâce aux tableaux de bord et aux outils d’aide à la décision.

Le futur de la Smart Agriculture

Accélérées par les limitations réglementaires sur l’usage des produits phytosanitaires qui dessinent un nouveau modèle de production, aidées par des subventions nationales ou européennes, les agriculteurs sont nombreux à sauter le pas et à intégrer de plus en plus les outils de l’IoT.

Il ne reste qu’aux fournisseurs et agriculteurs qu’à bien faire émerger les bonnes pratiques liées et de mesurer le retour sur investissement, en fonction des cultures et problématiques spécifiques.

Le développement de la 5G, des réseaux LPWAN et de la communication Machine-to-Machine (M2M) permettront d’apporter encore davantage d’autonomie et de fonctionnalités aux objets connectés.

Parallèlement, la multiplication des sources de données couplées à celles produites par les agriculteurs va permettre de créer une véritable agriculture de précision globale. Toutes ces données seront analysées par des algorithmes de plus en plus sophistiqués et vont ouvrir la voie à des applications terrain très puissantes.

De leur côté, les outils informatiques utilisés font tout autant l’objet de recherches afin d’obtenir une standardisation pour les différents acteurs de la Smart Agriculture.

Quel que soit son nom, Smart Agriculture, l’AGtech, agriculture de précision, etc., l’objectif reste le même : produire plus et mieux, avec des coûts humains et financiers maîtrisés, en profitant des apports d’une technologie toujours plus performante et plus abordable.

Partagez cet article :