La Fondation Linux lance AgStack pour soutenir la transformation numérique de l’agriculture

La Linux Foundation vient d’annoncer, ce mercredi 5 mai 2021, le lancement de son initiative AgStack. Une infrastructure digitale Open Source dédiée à l’écosystème agricole. L’objectif est de faciliter le développement, l’adoption et l’interopérabilité des nombreux projets liés à l’agriculture de précision.

Les OAD (outils d’aide à la décision) et autres solutions pour l’agriculture de précision sont chaque jour plus nombreux pour assister les agriculteurs. Ce foisonnement très positif se révèle pour autant anarchique et complexe, un problème que la Fondation Linux espère ainsi contribuer à réduire.

la fondation linux créée AgStack

Quels rapports entre Linux et l’agriculture ?

La Linux Fondation est un consortium à but non lucratif. Sa mission est de standardiser le système d’exploitation libre Linux. Tout en fournissant les services et ressources Open Source nécessaires à une diffusion globale harmonieuse.

En effet, l’arrivée de Linux a profondément fait évoluer l’industrie informatique. En faisant tomber les barrières financières à l’usage et en faisant la promotion d’un code informatique ouvert auquel chacun peut accéder pour l’auditer ou le modifier. Sa philosophie d’un monde et d’une industrie plus ouverte – ou Open Source – s’est ainsi propagée, en même temps qu’Internet, dans de nombreux domaines. Dorénavant, ce système d’exploitation est omniprésent, notamment dans le Cloud où il représente plus de 90% de l’infrastructure.

Partant du constat que l’agriculture de précision se développe de façon désordonnée, la fondation s’attèle maintenant à structurer cette industrie. Elle veut fournir des outils standardisés de diffusion et de partage, sécurisés et durables. Ainsi transmettre sa philosophie à l’agriculture mondiale et à tous ces acteurs.

AgStack, c’est quoi ?

L’initiative de la fondation américaine veut permettre de rassembler les innovateurs en agriculture, et ainsi, collaborer. Il est important pour AgStack d’arrêter le gaspillage et d’être plus intelligent dans le domaine agroalimentaire. En effet, 33 % de toute la nourriture produite est gaspillée, tandis que 9 % de la population mondiale souffre de la faim ou de la sous-alimentation.

Sumer Johal, directeur exécutif d’AgStack, déclare ainsi que l’écosystème agricole mondial a désespérément besoin d’une refonte numérique. Il y a trop de perte de productivité et d’innovation en raison de l’absence d’outils et de données réutilisables. Il ajoute : “Je suis ravi de prendre la tête de cette communauté de dirigeants, de contributeurs et de membres, de tous secteurs et tous pays. Nous pourrons aider à construire cette ressource commune et réutilisable”. Il conclut en espérant que AgStack aidera toutes les parties prenantes de l’agriculture mondiale en donnant accès à des outils et des données numériques gratuits et ouverts.

Quels sont les résultats attendus ?

  • Une innovation de masse, accès gratuit et facilité aux données publiques.

  • La standardisation de l’infrastructure numérique pour l’agriculture.

  • l’intégration facilitée de l’agriculture de précision et de l’intelligence artificielle dans le quotidien du monde agricole.

  • Pour finalement, des gains en efficacité et en productivité certains par une coopération renforcée des acteurs grâce à des standards efficaces et ouverts.

la fondation linux lance AgStack pour une agriculture open data

Les 4 piliers de AgStack

Dans une interview pour TFIR, Sumer Johal explique quels sont les 4 piliers qui composent AgStack :

  1. Les données agricoles, mondiales, rassemblées et organisées, afin qu’elles puissent aider tous les acteurs de l’agritech.

  2. Des modèles d’applications standardisés sous licence Apache 2.0, une licence d’exploitation du logiciel libre qui permet l’accès ouvert au code et sa modification collaborative.

  3. Une structure Open Source consiste à prendre plusieurs projets, données, déjà indexés afin de tout rassembler et synthétiser. Et ainsi rendre tous ces outils simples et accessibles à tout le monde. C’est une licence ouverte, c’est-à-dire qu’il est possible d’accéder au code, de le modifier pour soi, de partager cette modification pour qu’elle soit intégrée. C’est la force de la collaboration.

  4. Des procédés comme la traduction des langues, la bibliothèque d’images et d’autres outils sont disponibles afin de les intégrer dans des applications. Un gain de temps considérable pour les développeurs.

Une communauté mondiale

Sumer Johal souhaite qu’AgStack porte une vision inclusive de cette innovation. D’après lui, il est primordial de rassembler tous les acteurs du monde agricole afin qu’ils agissent ensemble pour l’innovation agricole.

Parmi les membres et partenaires de ce projet : Agralogics, Call for Code, Centricity Global, Digital Green, Farm Foundation, NIAB, et certaines universités agricoles et informatiques à travers le monde.

Le monde de l’agriculture est en train de vivre une transformation numérique. Cette transformation doit bénéficier d’une infrastructure commune, neutre et fiable. C’est ce que propose de faire la Fondation Linux : permettre de créer des solutions à grande échelle, à moindre coût, avec une sécurité accrue et une grande accessibilité.

Sources :

“Linux Foundation Launches AgStack For Agriculture”, 05/05/2021 : TFiR

“Linux Foundation Starts Landmark Open Source Agtech Project, AgStack”, 05/05/2021 : Investable Universe

“Une circulaire pour une meilleure circulation des données”, 28/04/2021 : La Gazette des communes

Partagez cet article :